Les boulimiques ne se voilent pas la face longtemps

Les boulimiques ne se voilent pas la face longtemps

1 septembre 2020 0 Par Laurent Favre

Contrairement aux anorexiques qui peuvent rester dans le déni de leur maladie pendant des années, vous avez la chance de prendre conscience suffisamment rapidement de votre trouble pour décider de vous en sortir. Les anorexiques restent dans le déni de leur problème alimentaire plus longtemps parce qu’ils sont capables de maîtriser leur corps, leurs instincts, et se sentent bien comme ça.

Pour les boulimiques, c’est plus douloureux parce que les crises de boulimie finissent par envahir toute votre vie et que vous avez tellement honte que vous n’osez même plus regarder les autres en face. Cette perte de contrôle indique que vous êtes malade. Les anorexiques sont plutôt fiers de leur comportement, de leur capacité de maîtrise et ne demandent donc aucune aide. C’est dangereux car ils n’ont pas conscience qu’ils risquent leur vie ! Considérez donc votre difficulté comme un réel atout car votre souffrance vous pousse à aller chercher de l’aide au bon moment, sans attendre que votre corps soit trop détraqué.

Le dilemme : boulimie ou anorexie ?

Il y a des témoignages surprenants mais logiques : « Quand j’étais boulimique, mon rêve, c’était de devenir anorexique. C’était mon modèle. Je me disais qu’elles devaient être heureuses et bien dans leur peau. Mais quand je les ai côtoyées à l’hôpital, pai compris qu’elles mettraient du temps à s’en sortir par ce qu’elles n’étaient pas vraiment motivées pour guérir. Elles étaient très maigres et j’avais peur de les voir mourir sous mes yeux. C’est là que j’ai pris conscience que, moi, j’avais décidé de me sortir de là et que cela me permettait d’affronter l’hospitalisation, la reprise d’un poids normal, le travail sur moi ».

Comment gérer la nourriture du moment où on est boulimique ?

Quand la vie est devenue un enfer, il faudra se nourrir différemment dans le but de limiter les problèmes de boulimie. Il faudra se nourrir frugalement, cependant manger normalement. Et il faudra remettre au goût du jour les denrées protéinées et les féculeux, en petites quantités. Pour réussir cette épreuve, la cocotte-minute est une compagne inévitable pour confectionner prestement un festin normal et raisonnable.

Où vous adresser pour les problèmes de boulimie ?

Des interlocuteurs à votre disposition

Le médecin de famille : c’est une personne qui vous connaît bien, qui vous a vu grandir, avec qui vous avez pu établir un lien de confiance. II est là pour répondre à toutes vos interrogations concernant vos problèmes alimentaires. Même s’il n’est pas spécialisé, il saura à qui vous adresser. Si vous craignez qu’il n’en parle à vos parents, vous pouvez toujours contacter un autre médecin qui vous a été recommandé. Mais le médecin de famille, comme tous les médecins, est tenu au secret médical, ce qui l’oblige à ne rien révéler de ce que vous pourrez lui dire.

L’infirmière scolaire : vous pouvez aller la voir si vous ne vous sentez pas bien et lui demander des informations sur vos problèmes et des adresses utiles.

Le psychologue scolaire : il est là pour vous écouter et vous aider à trouver ce qui est le plus adapté à votre cas. Si vous ne vous sentez plus bien dans le cadre scolaire, vous pouvez lui en parler, lui dire que votre trouble est si envahissant que vous ne parvenez plus à vous concentrer. II vous aidera à trouver la solution la plus appropriée à votre situation.

Les centres médico-psychologiques

Il existe dans de nombreuses communes des centres médico psychologiques (CMP) ou des centres médico-psycho-pédagogiques (CMPP) qui proposent des consultations prises en charge par l’État (que vous ne devez donc pas payer). L’équipe est composée de différents spécialistes qui font un travail complémentaire : psychiatres, infirmiers, orthophonistes, psychologues, psychothérapeutes, psychomotriciens… Vous trouverez le numéro du CMP le plus proche de chez vous dans l’annuaire téléphonique ou en téléphonant aux renseignements. II existe des CMP pour adultes et des CMP pour enfants et adolescents. Les équipes sur place vous fixeront un rendez-vous pour que vous leur expliquiez ce qui vous arrive et ce dont vous avez besoin. Si vous ne savez pas trop où vous en êtes, ils vous aideront à éclaircir la situation et vous proposeront différentes possibilités pour tenter de résoudre votre problème. Vous pouvez y aller seul ou accompagné. L’équipe a l’habitude de recevoir des jeunes qui ne savent pas trop comment expliquer ce qui ne va pas, qui n’osent pas trop parler et qui ne savent pas trop ce qu’ils viennent chercher. Ce qui est important, c’est d’établir un contact. Ainsi, vous savez que quelqu’un vous connaît et que vous pourrez y retourner pour être écouté et conseillé. Les CMP sont souvent surchargés mais il existe aussi d’autres lieux qui peuvent vous recevoir, notamment des associations spécialisées dans les troubles du comportement alimentaire.